Vous êtes ici :   Accueil » 14-Longues sur Mer- Les Batteries
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche
France
 ↑  
Europe du nord
 ↑  
Europe du sud
 ↑  
Europe centrale
 ↑  
Albums
 ↑  
Visites

 234016 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.musardeurs.fr/data/fr-articles.xml

 

BATTERIES de LONGUES sur MER

 

Au cours de la nuit précédant le débarquement, une centaine de bombardiers alliés larguent jusqu’à six cent tonnes de bombes au dessus de la batterie de Longues-sur-Mer. La plupart des bombes tombent sur le village de Longues, entraînant la mort de nombreux civils . Au matin du 6 juin 1944, la batterie de Longues, située en haut d’une falaise culminant à soixante cinq mètres au dessus du niveau de la mer, ouvre le feu sur les troupes alliées qui débarquent sur les plages de Gold et de Omaha Beach. Vers 6 heures 30 du matin, le cuirassé USS Arkansas, appuyé par les croiseurs Georges Leygues, HMS Ajax et Montcalm, noie le point d’appui allemand sous un déluge de fer et de feu. En moins d’une heure, un premier canon est détruit et deux autres endommagés. Ce n’est qu’en fin d’après-midi, vers 17 heures, que la batterie de Longues-sur-Mer est définitivement réduite au silence. Le 7 juin 1944 au matin, les 184 hommes de troupe composant la garnison se rendent sans combattre aux commandos britanniques du Devonshire Regiment. Cette batterie côtière allemande codée Wn n° 48, située aux lieux-dits La falaise et le Vignet, site emblématique du Mur de l´Atlantique classé monument historique, dont la particularité est d´avoir conservé trois canons sous masque blindé quasiment intacts, a été construite entre 1942 et 1944 par l’Organisation Todt . La batterie de Longues était, à l’origine, composée de quatre casemates de type M 272, équipées de canons de marine de 150mm de fabrication allemande TbsK C/36 d’une portée de 19,5 kilomètres, reliées entre elles par un chemin bétonné et alimentées en munition par trois entrepôts enterrés en arrière du dispositif. Les tirs étaient dirigés depuis un poste de commandement de type M 262 doté d’un observatoire et d’une salle de télémétrie, situé en bordure de falaise ; dix Tobrouk armés de mitrailleuses MG34, disséminés un peu partout sur le site étant chargés, pour leur part, d’en assurer la protection rapprochée.


Date de création : 06/01/2013 @ 19:00
Dernière modification : 26/02/2013 @ 14:45
Catégorie : Albums - Calvados
Page lue 2945 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Webmaster - Infos