Vous êtes ici :   Accueil » 24- Gourdon
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche
France
 ↑  
Europe du nord
 ↑  
Europe du sud
 ↑  
Europe centrale
 ↑  
Albums
 ↑  
Visites

 234016 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.musardeurs.fr/data/fr-articles.xml

 

Les seigneurs de Gourdon sont mentionnés pour la première fois au IXe siècle dans une charte de 839. Un certain Odolric, d’origine wisigothe, en aurait été le seigneur et serait à l'origine de la puissante famille de Gourdon.

Géraud III de Gourdon fut seigneur de Gourdon vers le Xe siècle. Un membre de cette famille, Bertrand de Gourdon, aurait tué Richard Coeur de Lion lors du siège de Châlus.

En 1243, ses habitants s'émancipent en partie de la tutelle seigneuriale par l'octroi d'une charte de coutume. En 1244 la ville reçut une charte de coutumes et fut gouvernée par quatre consuls.

La seigneurie de Gourdon échoit au XIV° siècle aux Cardaillac, puis à Jean d'Armagnac. La ville bourgeoise de Gourdon, prospère et bien administrée par ses consuls, ressent une antipathie croissante contre les seigneurs appauvris de Gourdon, qui s'attachent à quelques privilèges humiliant ou parfois d'exorbitantes brimades. Lou consoulat est fidèle à la lignée des rois de France.

En 1316, Jean d'Armagnac, comte de Rodez devint le seigneur de la ville. Gourdon s'illustra durant la guerre de Cent Ans en étant un important centre de résistance aux Anglais. La ville fut occupée par les Anglais. Elle avait alors un château protégé d'épaisses murailles. Sous le règne de Charles VII, ce château fut démoli par les Anglais au moment de leur départ.

Fortanier de Gourdon fonde également un relais à mi-distance entre leur domaine de Gourdon et les châteaux de Cénevières et Montbrun: la bastide fortanière  ou bastida fortanieta de Gordonio qui devient aussitôt un abri pour les pèlerins de Rocamadour.

Elle connut son apogée au XVI siècle grâce à la prospérité des tisserands et des drapiers. Sa population atteignait déjà les 5000 habitants.

Le constant déclin du Haut-Quercy depuis les Temps modernes ne permet pas d'apercevoir facilement le rayonnement et la vigueur de l'économie gourdonnaise médiévale ou de la Renaissance.

 

Source  WIKIPEDIA


Date de création : 26/11/2013 @ 15:20
Dernière modification : 26/11/2013 @ 15:36
Catégorie : Albums - Lot
Page lue 3090 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Webmaster - Infos