Vous êtes ici :   Accueil » Moustiers 04- Arles 13
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Recherche
Recherche
France
 ↑  
Europe du nord
 ↑  
Europe du sud
 ↑  
Europe centrale
 ↑  
Albums
 ↑  
Visites

 234016 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.musardeurs.fr/data/fr-articles.xml

Les   MUSARDEURS   en   PACA

Etape: Moustiers 04 - Arles 13
 
pour les aires de services et de stationnement, voir les sites:
 
 


 

Quelques photos pour présenter le cadre, les couleurs....



 

L'itinéraire de cette escapade


itineraire1.jpeg






Le 1° jour
 

Quelques mots sur Moustiers avant de prendre la route, car ce village  est particulièrement joli, accroché à la montagne avec des fontaines à chaque croisée des ruelles vous laisse des  souvenirs à la hauteur de vos rêves Moustiers1.jpg.
 A 634m d'altitude, construit en ampithéâtre au creux des collines provençales, Moustiers-Sainte-Marie est un petit village situé sur un site remarquable où se côtoient lac, montagnes et champs de lavande. Au coeur du Parc régional naturel du Verdon, la cité mérite de faire partie des "plus beaux villages de France".

Un peu d'histoire:
Vers l'an 300, la cité romaine de Rietz devient un évêché et prend alors le nom de "Moustiers" du latin "monasterium" avec un "s" en plus indiquant que plusieurs monastères y étaient installés. En effet, des moines venus des îles de Lerins pour évangéliser la contrée élirent domicile dans les grottes de Tuf de Saint-Maurin à proximité de la cité. Ils défrichèrent le terrain, aidés des paysans qui constituèrent la première communauté villageoise. Des sanctuaires troglodytiques furent ainsi créés. Plus tard, cette communauté fut régulièrement attaquée et pillée, successivement par les Francs, les Wisigoths, les Vikings puis les Sarrasins
au IXème siècle.......


Cette visite nous prend la journée.

Le 2° jour:

Le lendemain nous partons en direction de Manosque (04) via Valensole (04)blason_valensole.jpg (48kms)

 lavande1.jpg


La lavande, la lavande et toujours de la lavande, sachez que cette commune fait partie des communes des plus grandes de France. Cette ville est chargée d'histoire et nous vous conseillons d aller sur wikipédia pour y découvrir cette dernière. Prenez votre temps pour visiter des moulins à olives qui donnent une huile si délicate.
Nous arrivons à ManosqueBlasonmanosque.jpg


vers la fin de la matinée.  Nous trouvons un endroit pour déjeuners et début d'après midi visite de la ville

manosquesdej.jpg                manosporte.jpg

En raison des difficultés pour se garer, nous parcourons la vieille ville assez rapidement et nous prenons la route direction de Apt (84)blasonapt.jpg.

Au coeur du Parc naturel régional du Lubéron se situe Apt, ville du département du Vaucluse. Cité typique de la Provence, Apt invite ses visiteurs à déambuler dans ses petites ruelles étroites de la vieille ville
Maisonbleue_a_Apt.jpget à admirer les paysages du Lubéron. Apt possède de multiples sites historiques tels la cathédrale Sainte-Anne, la chapelle royale Sainte-Anne ainsi que la Tour de l'Horloge datant du XVIème siècle.

En outre un passionnant musée archéologique propose aux curieux de découvrir les vestiges locaux de la préhistoire, à l'époque gallo-romaine tandis que le musée paléontologique permet de remonter le temps jusqu'à 300 millions d'années.

Apt est la capitale du fruit confit. Confits d'abord dans du miel, les fruits de Provence sont confits dans le sucre depuis les Croisades qui l'ont introduit en France  smile. "Madame de Sévigné considère dans une de ses lettres à sa fille qu'Apt est un « chaudron à confiture »". Ville sucrée, Apt l'est toujours grâce à ses fruits confits particuliers tels les bigarreaux, les figues, les prunes ou les abricots.

Apt, c'est aussi la lavande que l'on peut découvrir en suivant un circuit permettant d'aller à la rencontre des lavandéiculteurs. il faut 100 kg de paille de lavande pour donner 1kg d'essence-

Connaissez vous la faïence d'Apt qui a connu son apogée au XVIIIème siècle. La ville d'Apt constitue par ailleurs un des points de départ de la route de l'ocre. Que nous allons suivre durant un petit bout de chemin en allant vers Roussillon, situé à 10km que nous atteindrons le lendemain matin. Nous décidons de diner à Apt ,durant notre visite nous avions repérer un petit resto très sympathique, profitons de tous ces moments agréables.

 

 
Le 3° jour:

Nous partons de bon matin( wink 10h) pour aller vers Roussillon

                                                                                   blasonRoussillon.jpg (Parc naturel du Lubéron), jolie village Roussillon_en_Provence.jpg réputé par les couleurs ocres et classé parmi les plus beaux villages de France.
 
Nous restons la matinée (un peu plus) pour admirer cette richesse naturelle.

À quelques centaines de mètres du cœur du village, côté sud-est, ne pas manquer le sentier des ocres (payant),

dont les teintes vont du jaune au violet selon, le soleil qui va faire varier cette terre, la faire vivre
.

 

 Roussillon-CheminOcres.jpg

 

ce sentier aménagé balisé et agrémenté de panonceaux permet de découvrir la flore particulière des collines d'ocres (yeuses, chênes blancs, genévriers...) ainsi que les étonnants paysages formés par les anciennes carrières : action de l'homme mais aussi de l'érosion sculptant ces aiguilles des fées au-dessus de la fameuse chaussée des géants. Pour permettre aux visiteurs de bien mesurer la richesse des ocres de Roussillon, un conservatoire des ocres et pigments a été créé


Dans l'après midi, nous gagnons GORDES,     BlasonGordes.jpg                       
   encore un village classé!!!!!

Gordesvillage.jpg         Gordeschateau.jpg
 
 
perché sur sa falaise, domine les vallées de l'Imergue et du Calavon, face au Luberon. Le village offre au soleil ses calades ses ruelles pavées bordées de caniveaux à deux rangées de pierres - où il fait bon se perdre et ses maisons en pierres sèches qui s'étagent jusqu'aux contreforts du château. Çà et là, on découvrira une échappée sur la garrigue en contrebas.

 
Gordesruelle.jpg          Gordesgarrigue.jpg


 

Après ces 2 villages visités, nous décidons de trouver un endroit pour la nuit, nous partons vers St Didier en passant par le monastère de Sénanque, abbaye cistercienne fondée en 1148 trop tard pour le visiter

Monastere_de_Senanque.jpg

nous continuons notre route et nous trouvons un emplacement à coté de Vénasque dans le bas à côté du village Le Colombier et devant Notre Dame de Vie (institut séculier).


Le 4° jour

St_didier_porte.jpg

Saint Didier

 Nous voilà de nouveau sur la route, en direction de Saint Didier . Dans cette commune qui produit des Ventoux (vin AOC), aucun vigneron ne se plaint du mistral, même violent, car celui-ci a des avantages bénéfiques pour le vignoble. Appelé le « mango-fango », le mangeur de boue, il élimine toute humidité superflue après les orages, dégage le ciel et lui donne sa luminosité, préserve les vignes de nombreuses maladies et les débarrasse d'insectes parasites. Petit village du Comtat Venaissin, la première communauté remonterait à quelques 6000 ans avant JC, attestée par des traces néolithiques retrouvées entre Saint Didier et les collines alentours du Beaucet et de Venasque. Au XVIème siècle la vie se développe avec la venue d’habitants de Venasque, le premier recensement de la population remonte en 1566 avec 193 habitants et le premier cadastre de «Saint Desdier» date de 1585, les limites avec Le Beaucet sont fixées en 1587, des remparts se construisent, quelques murs sont encore présents à la fin du XVIIème.

Le château, de datation imprécise, mais existant en 1160 sous la forme d’une demeure, porte les traces de la
renaissance.St_Didier_Chateau.jpg On peut y voir la date de 1544 gravée sur une porte d’accès. Le bel escalier à vis rappelle l’époque de François Ier, agrandi au XVIIIème. On y trouve un beau salon Renaissance Louis XIV, restauré au XIXème.

Il est entouré d’un magnifique parc tracé par Lenôtre vers 1665.  De nombreuses fontaines jalonnent ce village calme agréable, avec de nombreux parkings pour stationner.

St_didier_fontaine1.jpg    St_Didier_fontaine2.jpg     St_didier_fontaine3.jpg

 
St_Didier_fontaine4.jpg


Départ de St Didier pour rejoindre Arles
BlasonPernes-les-Fontaines.jpg nous passons par Pernes les Fontaines.

Pernes_les_fontaines_porte.jpg

 
En 1720, la peste  commence à remonter de Marseille à travers toute la Provence. La ville prend toutes les précautions possibles en participant, comme toutes les communes de la région, à la construction du «mur de la peste». Il s’agit d’une muraille en pierre sèche qui n’empêchera malheureusement pas le fléau de se répandre. Le mal contagieux commence alors à atteindre les campagnes. En réaction, on décide d’approvisionner la ville de manière à tenir le plus longtemps possible. Toutes les portes des remparts sont fermées sauf la porte Notre-Dame qui sera néanmoins solidement gardée. Enfin, on met en place des lieux de quarantaine tels que la «grange de l’Espérance». Grâce à toutes ces dispositions, le registre paroissial dénombre seulement 122 décès en 1721 alors que d’autres villes perdent quasiment le quart de leurs habitants.
De Pernes les Fontaines nous prenons la direction de Arles, avec comme but la visite de St Rémy de Provence et des Baux de Provence. Je vous laisse le soin de regarder sur la carte le chemin, ou votre chemin le plus approprié pour musarder, car le nombre important de villages à visiter est impressionnant mais il faut de temps en temps se donner des objectifs, donc direction Saint Rémy de Provence. Blason_Saint-Remy-de-Provence.jpg
St_remy_1.jpgJoli village situé au coeur des Alpilles, ou il fait bon de se promener à travers les ruelles à la découverte des vieilles pierres, de ses artisans, des galeries d'art et de St_remy2.jpg ses platanes centenaires. Découvrir Saint-Rémy de Provence c’est aussi admirer les magnifiques paysages du massif des Alpilles dorénavant classé «Parc Naturel Régional des Alpilles», au pied duquel se blottit la ville. Dans ces lieux magiques où le soleil brille plus de 300 jours par an, ceci laisse rêveur...




 

 St_remy_5.jpg

 

Profitez enfin des nombreuses terrasses de cafés et de restaurants, qui vous accueilleront le temps d’un rafraîchissement, accompagnant une cuisine issue de produits du terroir. Par ailleurs de nombreuses espèces animales nichent dans les Alpilles et peuvent aléatoirement être observées sur le territoire de la commune de Saint-Rémy-de-Provence.  Aigle_de_Bonelli.jpg
 
La plus réputée est l'aigle de Bonelli, espèce protégée, comme le vautour percnoptère, le faucon crécerellette et le hibou grand-duc.
Les rochers arides abritent une espèce de lézard emblématique des Alpilles, le lézard ocellé, lui aussi considéré comme menacé et protégé. Nous quittons ce joli village St_remy_4.jpg pour aller rejoindre les Baux de Provence situé à 10km de là tout en s'arrêtant  aux ruines de Glanum
St_remy_3.jpg
A deux kilomètres au sud de St-Rémy, au pied des Alpilles, se trouvent les ruines de la ville antique de Glanum . La présence d'une source dans le vallon a favorisé l'installation d'un sanctuaire Gaulois consacré au dieu Glan dès le VI me siècle avant J.C . Les ruines encore visibles de nos jours témoignent d'une occupation des lieux , vieille de 5 siècles.

Le 5° jour

Nous rejoignons donc les Baux, village magnifique ou l'histoire est une source médiévale.

 
Au Moyen Age, il devint la place forte d'un domaine féodal contrôlant 79 villes et villages des alentours. La forteresse fut construite du XIe au XIIIe siècle sur une vaste étendue de sept hectares. Les princes de Baux contrôlèrent la Provence pendant de nombreuses années et y gagnèrent une forte réputation. Ils disaient descendre du roi mage Balthazar, ajoutant à leurs armoiries, une étoile d'argent à seize branches, pour rappeler celle qui, selon l'Évangile, guida les trois mages vers Bethléem. Leur devise était : « Au hasard, Balthazar. »
 baux_1.jpg
Le village des Baux de Provence est situé au coeur des Alpilles sur un plateau rocheux à 245m. Il domine des paysages exceptionnels sur Arles, la Camargue et les Alpilles. Cette immense et superbe forteresse de pierre est impressionnante ! Le village est classé "un des plus beaux villages de France". Les Baux de Provence, son patrimoine historique est exceptionnel avec un trésor de 22 pièces architecturales classées Monument Historique : église, château, hôtel de ville, hôpital, chapelles, maisons, portes...sans compter les objets mobiliers et la collection de tableaux.
 

 baux_2.jpg baux_3.jpg  baux_4.jpg  baux_5.jpg

Désirez vous encore quelques photos sur ce joli village, je crois que oui!!!!

 
baux 10.jpeg   baux 13.jpeg
  baux 11.jpeg  
baux 22.jpeg   baux 23.jpeg
  baux 26.jpeg  

 
Après une mâtinée bien remplie, nous repartons vers Arles et" toujours en musardant", effectivement, c'est un des avantages du camping car. Nous prenons la route vers Tarascon environ 13km.   BlasonTarascon.jpg
Tarasconchteau.jpg Nous passons à côté du château de Tarascon, le connaissez-vous?  Il est accroché sur la rive, sentinelle, gardien des lieux durant des siècles, il défendait le comté de Provence commencé par Louis II d'Anjou en 1400 et terminé par le roi René, caché derrière ses hauts murs de "forteresse" un palais raffiné ou l'on peut voir une tapisserie "l'histoire de Scipion" du XVIIe siècle. Par ailleurs de nombreuses manifestations se déroulent durant l'année comme "La Tarasque"  fin juin ou des processions "d'empégadures" (femmes avec des coiffures et tenues traditionnelles de la région) ainsi que des gardians., il y a les médiévales à la mi-aout......

Et afin de regagner Arles, nous passons le Rhône pour arriver à Beaucaire car nous avions décidé de dormir au mas des Tourelles (via France-Passion), Beaucaire   est une ville rayonnante  et chargée d'histoire ou face à Tarascon, une journée complète n'est pas suffisante pour visiter ces 2 villes.

Nous continuons notre route pour rejoindre notre point d'hébergement pour la nuit suffisamment tôt permettant de visiter ce mas intéressant par la représentation et la reconstitution d'une cave gallo-romaine de vinification de "vins archéologiques romains".




Le 6° jour


Après une nuit égayée par quelques moustiques sympa, nous repartons vers le sud, toujours le sud... vers Arles, jour du marché, un des plus beaux marchés de la région, par les couleurs, les odeurs des épices, mais aussi cette ville est magnifiée par son arène, son architecture, ses monuments, son histoire...
arles1.jpg arles2.jpg arles4.jpg
arles3.jpg arles5.jpg arles6.jpg
arles7.jpg arles8.jpg arles9.jpg
  arles10blason.jpg  



Arles sera notre fin d'étape après 6 jours formidable dans cette contrée aux couleurs étonnantes............................

 


Date de création : 26/01/2011 @ 20:56
Dernière modification : 06/03/2012 @ 15:11
Catégorie : France - PACA
Page lue 3469 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Webmaster - Infos